Concentration des médias : le point de vue d’un éditeur juridique indépendant

Mercredi 10 août 2005

Lors du colloque organisé le 9 juin 2005 par le Sénat sur la concentration des médias en France [1], le dirigeant d’un éditeur juridique a participé à une table ronde. Il s’agissait d’Yves de la Villeguérin, directeur général du Groupe Revue Fiduciaire.

Le Groupe Revue fiduciaire (ex-Editions de la Villeguérin) est un des — rares — derniers acteurs français indépendants de l’édition juridique française : il n’appartient ni à un groupe d’éditeurs juridiques français ni à une multinationale de l’édition scientifique et technique.

Les propos de son directeur général sont intéressants car ils décrivent une politique qui donne des résultats financiers très corrects et des publications de qualité, tout en étant à contre-courant de la tendance majoritaire dans l’édition. En droit financier, en comptabilité ou en droit social, la Revue fiduciaire et ses numéros spéciaux sont bien connus des comptables, des juristes et des avocats d’affaires. En outre, il est rare qu’un éditeur s’exprime aussi librement.

Extraits :


« M. Philippe Ballard : Qu’avez-vous donc fait face à ces défis pour préserver l’indépendance de votre groupe familial ?

M. Yves de la Villeguérin : Nous avons alors procédé à l’inverse des autres groupes. A l’époque, il convenait de se concentrer sur son métier, mais nous avons décidé d’intégrer toutes nos activités. A l’heure actuelle, notre groupe est totalement intégré, de la rédaction au routage. Cette décision nous a permis de maîtriser l’ensemble de notre chaîne d’activités. »

« M. Yves de la Villeguérin : [...] dans nos groupes familiaux, la valeur rédactionnelle est essentielle. Elle ne se mesure pas à la progression du chiffre d’affaires, mais elle représente un coût important qui impacte fortement les résultats du groupe. [...]

M. Philippe Ballard : Vous pensez donc qu’à plus long terme, la qualité vous a permis de rester indépendants.

M. Yves de la Villeguérin : La qualité est essentielle à moyen et à long terme. »

« M. Yves de la Villeguérin : Est survenu un phénomène de concentration ; il reste actuellement peu d’acteurs indépendants. [...] le secteur de la presse technique est très rentable, particulièrement celui de la presse juridique. »

Notes de bas de page

[1La concentration des médias en France, une réelle exception culturelle ? : Actes de la journée thématique organisée au Sénat le 9 juin 2005 : Rapport d’information sur colloque n° 468 (2004-2005) - Table ronde n° 1 - Concentration des médias : Etat des lieux - Intervention de M. Yves de la Villeguérin, directeur général du Groupe Revue Fiduciaire.

Répondre à cette brève