Bulletin d’information de la Cour de cassation 2007 : bienvenue au format PDF, adieu au format HTML ?

Mardi 13 février 2007

La récente refonte du site web de la Cour permet au juristes et au grand public de mieux en découvrir les richesses. Tels les actes de colloques qui s’y sont tenus.

Ce nouveau site a aussi vu l’arrivée du Bulletin d’information de la Cour de cassation (BICC) au format PDF [1], mais la version HTML des numéros de 2007 du BICC semble avoir disparu ! Idem pour le Bulletin Droit du travail trimestriel. Et la version PDF ne comprend même pas de liens hypertextes sur le sommaire, pas d’accès par chapitre non plus.

Le format PDF [2] et surtout la longueur des BICC PDF (couramment plus de 100 pages) ne faciliteront pas l’indexation par les moteurs de recherche. Et retrouver un arrêt dans un document PDF de plus de 100 pages, c’est nettement moins pratique. Le rapport annuel de la Cour, bien que disponible depuis trois ans au format PDF, est heureusement resté disponible également au format HTML.

Il est certain que le PDF est plus élégant. Mais le HTML est plus fonctionnel.

Fausse alerte — partielle — : on peut retrouver par le moteur de recherche avancé le lien vers les versions HTML, il s’agirait donc d’un oubli de la part du webmestre. Il serait toutefois bien plus pratique de pouvoir accéder à la version HTML par la page du BICC.

A signaler aussi : la fonctionnalité "Télécharger les BICC d’une année complète" ne semble pas encore opérationnelle.

Notes de bas de page

[1Le BICC est certes l’instrument de publication de la Cour de cassation en direction des magistrats des cours d’appel et tribunaux — et le Bulletin des arrêts celui vers les autres juristes voire le grand public — et ne peut pas prétendre être un outil de veille. Il n’en reste pas moins qu’il est cité par les éditeurs juridiques et qu’il offre un panorama thématique précieux de la "doctrine" de la Cour.

[2Certes, les grands moteurs (Google, Yahoo, Windows Live, Exalead indexent les fichiers PDF. Mais pas tous, loin de là. Pas Ask, par exemple.

Répondre à cette brève