Berger-Levrault fusionne ses entités au 1er janvier 2009

Lundi 24 novembre 2008

L’éditeur Berger-Levrault annonce la fusion au 1er janvier 2009 de ses entités et raisons sociales : Berger-Levrault Éditions, DIS, Magnus et Sedit Marianne, dans un communiqué publié le 24 novembre 2008.

Selon le communiqué, il rapproche ainsi ses activités d’édition de documents réglementés et d’ouvrages juridiques, de développement de logiciels et de bases de données. Berger-Levrault, qui se présente comme un « éditeur de solutions d’avenir pour les collectivités publiques et la santé », entend « capitaliser sur son expérience reconnue du monde public » pour proposer à ses clients « une offre intégrée réunissant l’ensemble de ses produits et services ».

C’est un véritable mouvement parmi les éditeurs juridiques que de fusionner toutes les filiales au sien de la maison mère. Berger-Levrault aussi, donc, après LexisNexis, puis Wolters Kluwer à l’été 2007, puis le groupe Petites Affiches-EJA (devenu Lextenso Editions).

Avec probablement l’espoir, à la clé, de rationalisations (fusion de rédactions, des services clients, etc.) et des économies correspondantes.

Répondre à cette brève